Mystères…

Jack l’éventreur et Xavier Dupont de Ligonnès

J’aime rappeler cette histoire d’un homme qui cherche ses clefs sous un réverbère. Un autre homme s’approche et l’aide à chercher. Une heure durant. En vain. C’est alors que le deuxième homme s’étonne:

– Vous êtes sûr d’avoir perdu vos clefs ici ?

– Non, en fait je les ai perdues près de chez moi, mais dans ma rue, il n’y a pas de réverbère….

Pourquoi commencer ce billet de la sorte ? Pourquoi quelqu’un qui étudie Jack l’Eventreur depuis fort longtemps en vient il soudain à regarder du côté de Dupont de Ligonnès ?

Assurément il y a des similitude entre les deux hommes :

– Les deux sont des assassins multirécidivistes (tueur en série pour l’un, tueur de masse pour l’autre)

– Les deux sont intelligents, manipulateurs, sans doute mythomanes et ils préméditent leurs crimes.

-Les deux sont animés par un sens moral intégriste dévoyé : Jack tue des prostituées, XDDL fréquente des milieux intégristes moralistes sectaires comme sa soeur et sa mère mais il est notoirement infidèle et aime les aventures libertines occultes.

– Les deux profitent sans doute de soutiens logistiques efficaces pour commettre les crimes et disparaître.

– Les deux n’ont sans doute pas agi seuls d’un bout à l’autre du processus criminel .

– Les deux disparaissent mystérieusement en utilisant des misdirections ( comme les magiciens qui incitent à regarder la main droite pendant qu’ils vous volent votre montre de la main gauche)

– Dans les deux cas, il y a une utilisation habile des medias, lesquels diluent et compliquent le travail des enquêteurs (à l’époque de Jack , ce sont des milliers de lettres anonymes signées « Jack l’éventreur » et publiées dans la presse qui dispersent les enquêteurs, avec XDDL c’est Netflix, Society, internet, Youtube, Facebook, les réseaux sociaux qui partent de tous les côtés … )

– Dans les deux cas les crimes s’arrêtent (peut-être) avec une « évaporation du tueur » : il disparaît sans laisser de traces et on le cherche très loin , à distance . Dans les deux cas on suit, par exemple, une piste américaine.

– Dans les deux cas, on part dans tous les sens et on arrête avec grand tapage des innocents qui ont le malheur de ressembler de près ou de loin au tueur.

Une différence notable cependant : on sait qui est XDDL (on connait son nom, son visage, mais fort peu de choses en fait de l’homme d’où le mystère) . En revanche le « Qui » obsède au niveau de Jack alors que ça ne devrait pas être la question prioritaire.

– Dans les deux cas, le temps semble être une composante de l’énigme.

En fait, dans les deux cas, on a beaucoup cherché, on a beaucoup supposé mais presque toujours en scrutant le sol sous le même réverbère allumé. Or je pense que pour résoudre les deux énigmes, il faut absolument regarder autrement, réfléchir autrement, se poser les questions que personne ne se pose et revenir sur les faits bruts, précis, démediatisés …

Dans le cas de Jack on n’a cessé de se focaliser sur le QUI : « Qui est Jack » ? Et on a souvent découpé les pièces du puzzle pour les faire entrer dans le schéma .Dans le cas de XDDL c’est le « Où  » qui obsède : où est le fugitif ? où se cache-t-il depuis si longtemps ?

Bref on regarde sans cesse sous le même réverbère et on tourne en rond.Or dans les deux cas, c’est le « Comment  » et le « Pourquoi » qui sont les plus importants .

Comment Jack a-t-il tué ? Techniquement , concrètement, en reprenant les dossiers d’autopsie, en faisant des reconstitutions méticuleuses, en analysant, en déduisant , on remarque que la plupart des enquêtes éludent voire se trompent sur ce point . Qui se souvient par exemple que, contrairement à l’idée reçue, la plupart des victimes de Jack n’ont pas été attaquées de face mais égorgées par derrière ! Elles ont été éventrées au sol, dans le noir : mais comment éventre-t-on dans le noir en prélevant des organes avec une précision chirurgicale ? Voilà la vraie question !

Pour XDDL : L’homme s’est évaporé dans la nature … Soit ! Mais le « Où » est sans importance si vous ne cherchez pas le « Comment ». Comment disparaître sans laisser de traces ? Comment passer les frontières sans jamais croiser un douanier ou un policier ? Comment voyager en échappant à tout contrôle de police ? Où se réfugier à l’abri des regards qui peuvent sans cesse se poser sur vous ? Comment circuler sans prendre l’avion, le train, la voiture ? Sans utiliser d’hôtel, de gîte, de Airbnb, de location d’aucune sorte ? Comme l’écrit Conan Doyle, dans Sherlock Holmes : « Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. « 

Pour Dupont de Ligonnès, la solution est sous nos yeux, depuis le début, mais nous nous sommes obstinés à regarder la main droite du magicien, qui est un maître de la tromperie, au lieu de regarder ailleurs et autrement …

Vous me suivez ? …

BC Le 30 Août 2020

Comments are closed.